A l’aune de 2020 : quelles sont les tendances de la prochaine décennie ?

En ce début de 2020, l’équipe éditoriale de LinkedIn a identifié les 20 grandes idées qui selon elle façonneront l’avenir.

Qu’est ce que l’”entertainmerce” ?

Quels sont les impacts économiques des changements climatiques ?

Qu’en est-il des dernières déclarations sur la potentialité d’une crise économique ?

 

Voici une sélection de 5 grandes questions à regarder de près, de notre point de vue.

1. L’aube du siècle asiatique…sous un ciel sombre

En 2020, et pour la première fois depuis le 19e siècle, l’économie asiatique va dépasser la combinaison des économies du reste du monde. Le continent abritera par ailleurs la moitié de la classe moyenne mondiale. Un autre exemple parlant de la domination asiatique est l’industrie automobile : d’ici 2030, autant de véhicules seront achetés en Asie que dans le reste du monde réuni d’après LMC Automotive. (Source)

 

2020, l’économie asiatique, financial times

 (Source : Financial Times)

 

Et l’entrée imminente dans l’Ère Asiatique n’est pas simplement due aux deux grosses économies du continent (la Chine et l’Inde) mais aussi à la croissance des petits et moyens pays asiatiques. L’Indonésie, par exemple, est en passe de devenir la 7e plus grande économie mondiale. Quant à l’économie des Philippines, elle est désormais supérieure à celle des Pays Bas. (Source)

 

Mais cette domination asiatique pourrait bien connaître un démarrage en demi-teinte : selon le Fond monétaire international, la croissance asiatique devrait ralentir, avec les tensions entre le Japon et la Corée, les protestations paralysant Hong Kong et la Chine en pleine léthargie. Fin 2019, l’Inde a d’ailleurs vu sa croissance chuter à son rythme le plus lent depuis 2013.

 

Pour autant, un ralentissement de la croissance en Asie risquerait de mettre le système à l’épreuve, selon Esther Duflo, économiste au MIT et Prix Nobel 2019. En effet, la Chine et l’Inde ont permis de sortir de nombreuses personnes de la pauvreté ces 30 dernières années, ce qui a contribué à augmenter le niveau de vie des populations les plus pauvres. Si ces deux pays ralentissaient ce rythme, l’équilibre de notre monde capitaliste en serait impacté.

 

>>> Lire notre article L’innovation de rupture concerne-t-elle aussi les ETI ?
p
our des exemples de stratégies d’ETIs européennes pour concurrencer celles de Chine et d’Inde

 

 

2. Les incendies australiens vont accélérer le débat sur le climat

Les incendies qui ont touché l’Australie fin 2019 se sont ajoutés à la longue liste d’événements qui ont mis la crise climatique au coeur des débats mondiaux l’année dernière comme les incendies de la forêt amazonienne, les grèves dans les écoles, Greta Thunberg ou encore le Green New Deal.

 

Ils ont permis d’accélérer la réflexion sur le climat et de faire monter la pression de l’opinion publique pour que 184 pays respectent leurs engagements sur la réduction des émissions de CO2 suite aux accords de Paris sur le Climat de 2015.

 

Et le débat sur le climat s’est également invité au sein des entreprises. Certains des impacts sur le business sont indirects, comme les changements dans la façon dont les compagnies d’assurances évaluent le risque de catastrophe naturelle, alors que d’autres sont directs comme la peur de la rareté de l’eau de Coca Cola ou encore la crainte de la déforestation chez Ikea. Ces changements climatiques poussent les entreprises à investir dans de nouveaux processus et technologie pour réduire les risques. (Source)

 

D’ailleurs, selon le Forum Économique Mondial, les risques environnementaux – et spécifiquement les risques liés au changement climatique –  sont importants aux yeux des dirigeants d’entreprise non seulement en termes de menaces physiques pour certains pays et régions, mais aussi en termes d’aléas économiques associés à la transition opérée dans le cadre du changement climatique. (Source)

 

Les entreprises feront face à des défis majeurs si l’impact du changement climatique n’est pas mieux compris et si des actions ne sont pas prises pour adopter des solutions appropriées. Il est maintenant temps que les dirigeants d’entreprise repensent leurs business models, priorités, et modèle de durabilité, et qu’ils se questionnent sur les implications éventuelles du changement climatique vis-à-vis de leurs objectifs.

 

 

3. Le concept de “viande” revisité

Les alternatives à la viande séduisent de plus en plus de consommateurs alors qu’elles menacent toujours plus l’industrie de la viande elle-même. Pour protéger cette industrie, certains états ont même adopté des lois limitant l’usage de certains mots comme “viande”, “burger” ou “lait” aux produits animaux.

 

L’engouement est tel que le marché des substituts de viande pourrait peser plus de 140 milliards de dollars d’ici la fin de la décennie selon les estimations de Barclays. “Nous croyons par conséquent qu’il y a un potentiel marché pour les protéines végétales (et peut-être même pour les protéines de synthèse) plus important que ce qui était projeté pour les véhicules électriques il y a dix ans.” (Source)

 

Mais le vrai game-changer dans cette industrie pour les 10 ans à venir est la viande in vitro : des animaux développés dans des labos à partir de cellules sans passer par l’abattage. Notre rapport à la nourriture et à l’agriculture change, et tout le monde dans le business y est attentif.

 

 

2020, hamburger, viande Source

 

L’industrie du bétail, pesant plus de 33 milliards de chiffre d’affaire annuel, soit un quart des ventes des industries alimentaires en France voit à travers l’arrivée de la viande in vitro une très grande menace selon Laura Wellesley, chercheuse à Chatham House. Les entreprises de culture de viande in vitro, qui ont pour cible les consommateurs de viande, ne veulent quant à elles pas se voir refuser l’accès au marché.

 

4. L’entertainmerce ou la prochaine grande tendance du monde du commerce

Le commerce de détail évolue rapidement avec les besoins du consommateur et l’avancement dans la technologie. Aujourd’hui, selon Jane Lu de Showpo, qui suit les tendances émergentes, c’est l’“Entertainmerce”, contraction de “e-commerce” et “divertissement” en anglais, qui prend de plus en plus de place dans les marchés internationaux. La tendance a été lancée par Alibaba avec un défilé de mode pour célibataires, où le public pouvait acheter les vêtements sur place.

 

Cette pratique est devenue très populaire en Chine et dans l’Asie du Sud. Le shopping livestream a généré 4.4 milliards de dollars de ventes en Chine en 2018, à mesure que les consommateurs prenaient goût aux produits qu’ils pouvaient inspecter en direct en 3D.

 

2020, social shopping, chine

Voici un exemple de shopping livestream

 

Des marques occidentales ont conclus des partenariats avec des plateformes de streaming live (livestream) pour permettre aux audiences chinoises d’accéder à leurs produits. Cependant, les plateformes occidentales ne mettent pas la conception d’expérience de shopping livestream en tête de leur priorité car elles misent plutôt sur la publicité pour faire leur chiffre d’affaire, et cela ne facilite pas l’achat direct. H&M s’y est mis également cette année.

 

Et les opportunités dans le “social shopping” ne manqueront pas : de plus en plus de marques surfent sur cette tendance. Le but est de répliquer les interactions sociales qu’on apprécie habituellement dans les centres commerciaux.

 

De plus, les autres acteurs de la chaîne évoluent également, avec notamment des services de livraison de plus en plus rapides permis par les nouveaux systèmes tels que les drones. La livraison rapide est d’autant plus critique avec le livestream que les marques jouent d’un effet « waouh » à convertir immédiatement en achat.

 

C’est un nouveau mode d’achat qui fait de l’effet en Asie, et nulle doute qu’il ferait ses preuves aussi bien en Europe et – à vrai dire – dans toute société d’hyperconsommation.

 

Cela constitue néanmoins une rupture dans nos habitudes de consommation, allant de paire avec l’accélération de nos sociétés (discuté entre autre par le sociologue et philosophe Harmut Rosa, source).

 

>>> Lire notre article La fascinante résurrection du retail grâce à l’innovation technologique
sur la révolution du retail

5. Les discours de crise se feront plus rares – sans se tarir

Tandis que la décennie suivant la Grande Récession a fait du bien aux économies développées, elles sont statistiquement attendues à la baisse pour les prochaines années, ce qui inquiète les économistes, politiques et dirigeants d’entreprise.

 

Le timing exact de cette récession est annoncé à tout va : dans le Big Ideas de l’année dernière (lien), elle était prévue pour 2019 ou 2020 (ce qui n’est pas encore contredit…). Les influenceurs comme Jérôme Powell, président de la Réserve Fédérale des Etats-Unis, et Janet Yellen, ancienne présidente, prédisent en 2020 une poursuite de croissance modérée pour les plus grandes économies mondiales.

 

Christine Lagarde, présidente de la Banque Centrale Européenne, annonçait également en septembre que ses scénarios prédictifs n’incluent pas de récession mondiale, malgré la croissance “médiocre” et menacée par les conflits commerciaux entre les Etats-unis et la Chine.

 

Simon Thorp, directeur des investissements chez Aperture Investors, quant à lui s’inquiète que les outils traditionnels de stimulation, comme les baisses des taux d’intérêt et les programmes d’achat d’obligations (quantitative easing), ne soient plus capables de réhausser les investissements lors de la prochaine crise.

 

En Australie, étant donné le peu de marge restant pour réduire les taux d’intérêt, 2020 pourrait être l’année où la Reserve Bank (équivalent de la banque centrale locale) déploie des méthodes de quantitative easing pour stimuler la croissance et faciliter l’embauche des chercheurs d’emploi.

 

***

 

Dans un tel contexte de transformation rapide, il est de plus en plus difficile de prédire l’avenir. Les entreprises devraient se préparer pour faire face aux évolutions de leurs écosystèmes, en transformant leurs activités et en redéfinissant leurs priorités au vu de ces grands défis. 

 

 

*** Pour la liste complète de Linkedin : https://www.linkedin.com/pulse/20-big-ideas-change-your-world-2020-natalie-macdonald

 

 

 

Vous souhaitez recevoir chaque mois un aperçu de ce qui se fait de neuf en innovation ?

S'inscrire à la Stimletter

 

Et si vous avez aimé l’article, partagez-le sur les réseaux sociaux !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *