Harvard Business Review x Stim : Avant d’innover, définissez vos objectifs !

Trop nombreux sont les dirigeants qui ne savent pas ce qu’ils attendent de leurs démarches d’innovation.

 

Huit dirigeants sur dix pensent que l’avenir de leur entreprise passe par l’innovation de rupture. Pourtant, seulement 6% d’entre eux se disent satisfaits de leurs résultats en matière d’innovation, selon une étude du cabinet McKinsey. D’où vient ce décalage ? Peut-on reprocher aux directions innovation un manque d’efficacité, une gestion dispendieuse pour des résultats qui peinent à combler les ambitions des dirigeants ? Mais quelles sont précisément ces ambitions ? Si les entreprises parlent sans cesse de la recherche de résultats en innovation, elles en oublient bien souvent la définition même de leurs ambitions.

 

Parce qu’ils constituent le fer de lance de la stratégie d’entreprise, les projets innovants sont soumis à une série d’indicateurs – en constante évolution – ils expérimentent de nouveaux modes de gestion de projet et d’organisation du travail. Pourtant, sur le long terme, les dirigeants se disent frustrés, insatisfaits du fruit d’années d’investissements humains et financiers. Ils redoublent alors d’effort : de la création d’un lab à la mise en place de stratégies de venture capital, désormais, plus rien ne devrait pouvoir leur échapper. Mais diversifier les sources d’innovation suffit-il à garantir le maintien concurrentiel de l’entreprise ? Est-il préférable de se battre pour obtenir une multitude d’innovations incrémentales ou concentrer ses efforts sur une unique innovation de rupture ? En outre, quelle est l’ambition donnée à l’innovation ? Nous n’avons pas de réponse unique ; et tant que les dirigeants ne l’auront pas non plus, ils seront perpétuellement insatisfaits. Un indice : la réponse dépend des enjeux stratégiques auxquels l’innovation doit répondre.

 

***

Merci de poursuivre votre lecture par ICI.

( Cette chronique a été initialement publiée sur le site de Harvard Business Review France. )

 

Cet article a été écrit par :
1. Frédéric Arnoux – Cofondateur de Stim en 2014, une spin-off des Mines ParisTech, qui accompagne les grands groupes sur leur gouvernance et leur stratégie pour l’innovation. Il est docteur en sciences de gestion de l’école des Mines ParisTech et auteur de plusieurs ouvrages et articles scientifiques sur l’innovation de rupture. Suivez-le sur Twitter : @Frederic_Arnoux.

 

2. Colette Ménard – Chief Science Officer chez Stim. Elle développe de nouveaux outils et méthodologies pour garantir aux entreprises la meilleure prise de décision en contexte de disruption. Elle est diplômée de Centrale Lyon et d’un MsC Global Enterprise and Entrepreneurship à l’University of Southampton.

 

3. Eva Ohayon – Consultante chez Stim. Elle est diplômée du Master PIC (Projet, Innovation, Conception) de l’Ecole Polytechnique, un master de recherche en innovation, du programme Grande Ecole à HEC Paris, et d’un Postgraduate Diploma en design graphique à l’University of the Arts London.

 

Cet article fait partie des 5 articles les plus lus par les lecteurs du site Harvard Business Review France en juillet 2019.

 

 

 

 

***

Vous souhaitez recevoir chaque mois un aperçu de ce qui se fait de neuf en innovation ?

Subscribe to Stimletter!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *