7 erreurs fatales de l’innovation à éviter

Vous avez l’impression que la plupart de vos efforts d’innovation passent à la trappe ?

 

Vous avez dépensé beaucoup d’argent dans des projets d’innovation et/ou dans la constitution d’un portfolio de startups, sans pour autant avoir des résultats concluants ?

 

Vous avez la sensation que trop de projets et d’initiatives stratégiques sont lancés sans avoir de ligne de mire commune ?

 

Dans cet article, nous jouons au jeu des 7 erreurs, ces 7 erreurs que la majorité des entreprises font dans leurs activités d’innovation.

 

1. L’absence d’une ambition claire

Contrairement aux idées reçues, une stratégie d’innovation ne se traduit pas nécessairement par un gain de parts de marché ou une augmentation des profits. En revanche, celle-ci doit toujours rester alignée avec votre stratégie de croissance.

 

Dans un article précédent, nous parlions d’ambition d’innovation – la pierre angulaire de votre stratégie d’innovation. Derisker, Buzzer, PerformerGame-Changer, définir son ambition d’innovation permet d’établir les objectifs clairs et de recouvrer la pleine valeur de ses projets d’innovation.

 

2. L’absence d’indicateurs de croissance… ou trop en avoir

Avoir un moteur de croissance est crucial pour votre future activité. Cependant, quand les règles évolueront et que de nouveaux arrivants rejoindront la partie, continuer d’utiliser la même stratégie rendra rapidement votre business obsolète.

 

Un moteur de croissance peut être :

  • Un business model disruptif – qui peut comprendre de nouveaux canaux de distribution, une nouvelle proposition de valeur ;
  • L’acquisition d’une nouvelle technologie ;
  • Un nouveau positionnement produit/service ;
  • Une organisation interne bien documentée – ce qui comprend des processus et des systèmes plus flexibles ;
  • Des outils opérationnels, méthodologiques, etc. ;

Ou l’ensemble des éléments ci-dessus.

 

Les entreprises devraient se focaliser sur l’utilisation de deux ou trois forces stratégiques plutôt que de chercher à être présentes sur de trop nombreux fronts. Chercher à jouer sur de nombreux tableaux est une erreur fréquente.

 

échec innovation

Est-ce que cela vous semble familier ?

3. Ne pas avoir de défense face aux grands concurrents

 

Un seul mot :

 

échec innovation

 

Plaisanterie à part, il est cependant vrai que les entreprises chinoises montent en compétence en termes d’innovation.

 

Prenons le marché des téléphones portables. Apple perce difficilement au sein du marché chinois, et son combat est de plus en plus difficile à mesure que de nouveaux concurrents locaux arrivent sur le marché. Les chiffres ? Apple a perdu 27% de son chiffre d’affaire en Chine cette année.

 

Aujourd’hui, les téléphones chinois bénéficient d’un excellent design, inspiré d’Apple (ou emprunté à Apple – suivant votre préférence). Ils sont équipés de caractéristiques haut de gamme (caméra Leica, puce IA, batterie longue durée etc.) et sont vendus bien moins cher. Par conséquent, les smartphones chinois ne se limitent plus uniquement à leur pays, dont ils possèdent 41% du marché, mais sont aussi fortement présents à l’étranger. Xiaomi est ainsi le 4ème plus grand fabricant de téléphone au monde.

 

Qu’importe votre activité, vous pourrez toujours trouver des concurrents dans les pays émergents qui viendront challenger vos parts de marché en proposant des solutions pragmatiques et peu onéreuses.

 

4. Des directeurs démunis face aux activités d’innovation

C’est un problème classique, et pourtant la faute n’incombe pas qu’aux directeurs : il ne leur manque que les bons outils. Il est difficile de piloter dans l’inconnu : quelle innovation est la plus pertinente à choisir si je ne sais même pas si le produit/service que je souhaite créer fonctionnera, et que je ne connais pas ses utilisateurs finaux ?

 

Comme le dit Pascal Le Masson :

| L’inconnu est différent de l’incertain dans la mesure où l’incertitude se réfère à un événement qui est connu et dont la probabilité d’apparition peut être estimée. A contrario, l’inconnu se réfère à un évènement que l’on ne peut que difficilement imaginer, et que l’on ne peut donc pas décrire.

 

Et l’effet de mode associé aux nouvelles technologies et aux nouvelles pratiques des industries n’arrange rien ! Vous avez probablement déjà entendu, ou exploré, les potentiels de l’IA, du Big Data, de la Blockchain, des assistants virtuels etc. dans votre secteur, mais quelles sont les innovations réellement pertinentes ? Imaginez alors les difficultés qu’ont les tops managers à identifier les technologies stratégiques dans leur secteur d’activité et à définir le bon niveau d’investissement à allouer.

 

 

>> Découvrez ici comment nous avons résolu ce problème <<<

 

 

5. L’utilisation de critères d’évaluation inadaptés

Les entreprises bien établies ont tendance à évaluer les innovations de rupture – avec les nombreuses inconnues associées – avec les mêmes critères utilisés pour évaluer les produits et services déjà établis.

 

Ce problème engendre une mort prématurée des idées et des projets dans les grands groupes, et nous y avons déjà répondu dans cet article. Nous vous invitons à revoir cette analyse détaillée.

6. Un Time-to-market trop long

Un projet innovant nécessite de pouvoir tester, se tromper et comprendre de ses erreurs très rapidement. Aucune de ces trois étapes ne doit être sous-estimée.

 

Vous pouvez tester et vous tromper rapidement sans jamais rien apprendre. Dans ce cas, c’est une perte d’argent et d’effort, alors que la concurrence se rapproche de la réalisation d’un produit/service pertinent.

 

Revenons sur le cas Apple, avec, cette fois, un succès. La plupart des talents nécessaires à la réalisation de l’iPod n’étaient pas présent au sein d’Apple. Ils ont donc créé une équipe issue de plusieurs entreprises possédant des backgrounds très différents. Cette équipe a pu développer le software et le hardware lié au projet en 6 mois.

 

Si ce projet avait échoué, Apple n’aurait pas perdu beaucoup de temps ou d’argent (la R&D ne représente que 3.1% du CA de l’entreprise). Si ce projet avait pris plus de 6 mois, un autre concurrent aurait peut-être récupéré ce nouveau marché.

 

Si votre entreprise analyse la viabilité d’une idée ou d’un projet pendant des années, dites-vous qu’ailleurs il y a quelqu’un qui est en train de développer un premier prototype.

 

7. Se contenter d’investir dans les startups

Les grands groupes investissent dans les startups pour bénéficier de leurs innovations et de leurs talents afin de rester compétitifs. Si l’on prend l’exemple de l’innovation dans le secteur financier, on peut avoir la sensation qu’il ne s’agit que d’une grande salle de paris sur les startups les plus disruptives.

 

Une question subsiste : comment transformer la collaboration (ou le rachat) en atout compétitif ? Dépenser des millions en pariant sur la bonne startup et sans pouvoir capitaliser sur les réussites et les erreurs est beaucoup trop risqué et mal avisé.

 

Au-delà de l’aspect financier, ces entreprises doivent créer de nouveaux systèmes, de nouveaux atouts et de nouvelles technologies – qui constitueront leur capital de bonnes pratiques.

 

 

>> Voici nos suggestions concernant l’industrie financière <<<

 

 

Conclusion

Les 7 problèmes adressés ici sont en fait les conséquences de dysfonctionnements dans 3 domaines : la stratégie, le management de l’innovation et l’organisation. Pour innover efficacement – c’est-à-dire pour éviter que vos efforts d’innovation ne soient des pertes de temps et d’argent, les entreprises doivent résoudre les dysfonctionnements de ces composants de ce qu’on appelle une machine à innover.

 

Comment ? Chez Stim, nous proposons un programme qui implique les membres du comité de direction et l’équipe Innovation pour définir collectivement une ambition d’innovation de manière efficace et rapide et pour construire la machine à innover au sein de l’entreprise.

 

Cela vous parle ? Ces sujets d’innovation vous tiennent à coeur ? Contactez-moi à anh.nguyen@wearestim.com pour plus de détails ! 

 

 

 

 

***

Envie de savoir plus sur la machine à innover? Téléchargez notre livret

 

 

 

 

Et si vous avez aimé l’article, partagez-le sur les réseaux sociaux !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *