Stim x Les Échos : Naviguer dans l’inconnu et les leçons de la science

Le 24 janvier 2020, la ministre de la santé, Agnès Buzyn déclarait que « le risque d’importation depuis Wuhan est quasi nul, le risque de propagation du coronavirus dans la population est très faible ». Aujourd’hui, le (quasi) impossible est arrivé : le Covid-19 a fait plus de victimes en Italie qu’en Chine [selon les chiffres officiels, NDLR], pays zéro du virus et la France signe pour un deuxième mois de confinement.

 

La Ministre de la santé nous aurait-elle menti ? Non. Sa déclaration était basée sur des analyses scientifiques réalisées par une équipe de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) qui estimait un risque d’importation entre 5 % et 13 %. Serait-ce alors ces scientifiques qui nous auraient menti ? Non plus.

 

Comme l’affirme Armand Hatchuel, chercheur au laboratoire des Mines Paristech, dans une publication (« La science, l’impossible et l’inconnu) , « les propositions scientifiques sont communément utilisées pour valider la possibilité ou l’impossibilité de certaines actions ». Un scientifique pourra, par exemple, émettre la proposition : « il est impossible de guérir la maladie X avec le traitement Y ».

 

Si ce constat paraît évident, il peut être discuté à deux titres. D’abord, parce que la science peut produire de nouvelles connaissances qui rendent ce qui était considéré comme impossible, possible. Et si une évolution du traitement permettait finalement sous d’autres paramètres ou sur des cas bien particuliers de guérir la maladie ? Ensuite, car « la science est en fait démunie face aux propositions non encore établies qui sont indispensables à tout projet véritable ». Le virus peut-il se propager ? Faut-il en avoir peur ? Si ces questions ont autant confronté la science – et le gouvernement, à leurs contradictions, c’est parce qu’elles relèvent de l’inconnu.

Retrouvez l’article complet ici.

( Cette chronique a été initialement publiée sur le site de Les Échos. )

 

Cet article a été écrit par :

Eva Ohayon – Consultante chez Stim. Elle est diplômée du Master PIC (Projet, Innovation, Conception) de l’Ecole Polytechnique, un master de recherche en innovation, du programme Grande Ecole à HEC Paris, et d’un Postgraduate Diploma en design graphique à l’University of the Arts London.

 

***

Vous souhaitez recevoir chaque mois un aperçu de ce qui se fait de neuf en innovation ?

S'inscrire à la Stimletter

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nec Donec sit libero ut elit. venenatis vel, suscipit sed diam